BOURVIL. 100 ANS!
Symphonie de poche
Paused...
01:18
  • >
    C'était bien
  • >
    Salade de fruits
  • >
    Le clair de lune à Maubeuge
  • >
    La tactique du gendarme (From "Le roi Pandore")
  • >
    Pour se parler d'amour
BOURVIL. 100 ANS!
Symphonie de poche
À travers ses chansons, ses monologues et les nombreuses références à la musique classique, ce concert propose de redécouvrir les différentes facettes de Bourvil.
Lire la suite
BOURVIL. 100 ANS!
Symphonie de poche

Le petit bal perdu

A partir du
Prix: 
Tarif C (28€)
Duree: 
1H15
RESERVER

BOURVIL. 100 ANS!

À travers ses chansons, ses monologues et les nombreuses références à la musique classique, ce concert propose de redécouvrir les différentes facettes de Bourvil.

Distribution

Nicolas Simon, direction

Emmanuel Pleintel, chanteur / comédien

Lucas Henri, Robin Melchior, Cyril Simon, arrangements musicaux

Emmanuel Pleintel, adaptation littéraire

La Symphonie de Poche :

Antoine Paul, David Bahon, violons

Hélène Barre, alto

Amélie Potier, violoncelle

Nicolas Musset, contrebasse

Pierre Cussac, accordéon,

Aurélie Saraf, harpe

Julie Huguet, flûte

Christine Cochenet, Morenn Nédellec, clarinettes

Patrick Wibart, saxhorn baryton

Aurélien Gignoux, percussions

 

Bourvil et la musique, une grande histoire d'amour

Le 27 juillet 2017, André Raimbourg aurait eu 100 ans.

Si la France a tant aimé Bourvil, c’est bien sûr pour ses talents de comique, son exceptionnel capital de sympathie, mais surtout parce qu’elle se reconnaissait en lui, tant il a incarné mieux que personne le français d’une époque, celle des 30 glorieuses, de la reconstruction du pays après les épreuves de la guerre.

Attaché à sa terre normande, le jeune André Raimbourg a passé une enfance heureuse à Bourville au sein d’une famille d’agriculteurs. Enfant, il mémorise les chansons diffusées à la radio et ses numéros musicaux sont si bien travaillés qu’il est invité à toutes les fêtes du voisinage. Il ne quitte jamais son harmonica et travaille à l’oreille durant des heures, sans notion de solfège. Il se débrouille si bien qu’il se voit offrir un accordéon diatonique. Alors qu’il ne parvient pas à choisir son métier, la musique, elle, est toujours là, indispensable. Il rejoint au piston l’Orchestre d’harmonie de Fontaine-le-Dun. C’est pour ne pas être éloigné de la musique qu’il s’engage dans une fanfare de l’armée pour son service militaire. Encouragé par les « gars » du régiment, il s’inscrit à des concours de radio crochet, qu’il gagne très souvent. S’ensuivra la carrière qu’on lui connait…

Pour se renouveler et incarner un autre rôle que celui du gentil campagnard un peu niais, il accepte des rôles d’opérette. En terme de registre, il interprète aussi bien des chansons drôles, des textes simples et« mignons », des balades poétiques, et des airs plus nostalgiques, mais aborde aussi le grand répertoire classique. Il aime le jazz, les chansons de Fernandel, de Trénet et de Brassens avec qui il deviendra ami. Même pendant son apogée cinématographique dans les années 60, la musique est présente au quotidien, et son accordéon n’est jamais loin. Au gré de quelques unes de ses chansons les plus connues, les musiciens de La Symphonie de Poche et le chanteur comédien Emmanuel Pleintel nous replongent dans un univers musical fascinant dépassant celui de la chanson.

 

Dates: 
Dimanche, 10 décembre, 2017 - 15:00
Public: 
Tout public
Lieu: 
Salle
Prix: 
Tarif C (28€)
Duree: 
1H15
Categorie: 
Concert et récital

Écouter & regarder

Le petit bal perdu

00:00

TéléchargerDocumentation

Mécénat Musical Société Générale est le mécène principal de La Symphonie de Poche.

Avec La SPEDIDAM. La SPEDIDAM est une société de perception et de distribution qui gère les droits des artistes interprètes en matière d’enregistrement, de diffusion et de réutilisation des prestations enregistrées.