BARBE-BLEUE
Prélude à l'opéra éponyme de B. Bartok (création mondiale de R. Auzet) suivi du Château de Barbe-Bleue, opéra en un acte de B. Bartok
Paused...
01:18
  • >
    Le château de Barbe-Bleue, Sz. 48 : Le château de Barbe-Bleue, Sz. 48: Prologue & Ouverture (Judith,Barbe-bleue)
  • >
    Le château de Barbe-Bleue, Sz. 48 : Le château de Barbe-Bleue, Sz. 48, Première porte: La chambre de torture (Judith,Barbe-bleue)
  • >
    Le château de Barbe-Bleue, Sz. 48 : Le château de Barbe-Bleue, Sz. 48, Deuxième porte: L'armurerie (Judith,Barbe-bleue)
  • >
    Le château de Barbe-Bleue, Sz. 48 : Le château de Barbe-Bleue, Sz. 48, Troisième porte: Le trésor (Judith,Barbe-bleue)
  • >
    Le château de Barbe-Bleue, Sz. 48 : Le château de Barbe-Bleue, Sz. 48, Quatrième porte: Le jardin secret, Pt. 1 (Judith,Barbe-bleue)
  • >
    Le château de Barbe-Bleue, Sz. 48 : Le château de Barbe-Bleue, Sz. 48, Quatrième porte: Le jardin secret, Pt. 2 (Judith,Barbe-bleue)
  • >
    Le château de Barbe-Bleue, Sz. 48 : Le château de Barbe-Bleue, Sz. 48, Cinquième porte: Le royaume de Barbe-Bleu (Judith,Barbe-bleue)
  • >
    Le château de Barbe-Bleue, Sz. 48 : Le château de Barbe-Bleue, Sz. 48, Sixième porte: Larmes (Judith,Barbe-bleue)
  • >
    Le château de Barbe-Bleue, Sz. 48 : Le château de Barbe-Bleue, Sz. 48, Septième porte: L'ancienne femme de Barbe-Bleu (Judith,Barbe-bleue)
BARBE-BLEUE
Prélude à l'opéra éponyme de B. Bartok (création mondiale de R. Auzet) suivi du Château de Barbe-Bleue, opéra en un acte de B. Bartok
Il s’agit, dans cette mise en jeu par Roland Auzet, de faire dialoguer trois Charles Perrault. Celui de Béla Bartók, en 1918, dont le livret du cinéaste Béla Balázs propulse le rapport amoureux difficile entre l’homme et la femme vers le symbolisme le plus âpre et propice à l’imagination sonore ; celui de Roland Auzet, dont le prologue musical présente une écriture humble ; celui d’Oxmo Puccino dont le texte, mêlé au vrai prologue, contribue à
Lire la suite
BARBE-BLEUE
Prélude à l'opéra éponyme de B. Bartok (création mondiale de R. Auzet) suivi du Château de Barbe-Bleue, opéra en un acte de B. Bartok
A partir du
25 mai 2018
Prix: 
Tarif A (de 55 € à 18 €)
Duree: 
1h40
RESERVER

BARBE-BLEUE

Il s’agit, dans cette mise en jeu par Roland Auzet, de faire dialoguer trois Charles Perrault. Celui de Béla Bartók, en 1918, dont le livret du cinéaste Béla Balázs propulse le rapport amoureux difficile entre l’homme et la femme vers le symbolisme le plus âpre et propice à l’imagination sonore ; celui de Roland Auzet, dont le prologue musical présente une écriture humble ; celui d’Oxmo Puccino dont le texte, mêlé au vrai prologue, contribue à rendre actuel le mythe de Perrault.

Comment ne pas voir dans le château du Duc Barbe-Bleue le cerveau complexe d’un homme seul, d’aujourd’hui ou non ? Judith ouvre toutes les portes pour faire rentrer la lumière : le déferlement de tortures, de jardins secrets et d’anciennes femmes est trop pour elle. Elle claque derrière elle la septième porte. 

Une soirée en deux parties

Prélude à l'opéra éponyme de Béla Bartók 
Création mondiale de Roland Auzet sur un texte d'Oxmo Puccino

Le Château de Barbe-bleue, opéra en un acte de Béla Bartók sur un livret de Béla Balázs d'après Charles Perrault créé à l'Opéra de Budapest le 24 mai 1918 Version de concert

Distribution

Robert Tuohy, direction

Élisabeth Brusselle, chef de chant

Roland Auzet, mise en jeu

Csilla Boross, Judith
Kàroly Szemerédy, Barbe-Bleue

Oxmo Puccino, récitant

Orchestre de l'Opéra de Limoges


Version concert - Chanté en hongrois, surtitré en français, texte en français | Nouvelle production de l'Opéra de Limoges

Dates: 
Vendredi, 25 mai, 2018 - 20:00
Public: 
Tout public
Lieu: 
Salle
Prix: 
Tarif A (de 55 € à 18 €)
Duree: 
1h40
Categorie: 
Lyrique

Écouter & regarder

00:00

Portraits d'artistes

En savoir plus

Robert Tuohy

Direction musicale

Robert Tuohy Direction musicale

Après avoir étudié auprès de Colin Metters et de Sir Colin Davis à la Royal Academy of Music de Londres, Robert Tuohy a reçu le Prix Ernest-Read, a été invité par Kurt Masur à diriger à New York et est devenu chef principal du King’s College Symphony Orchestra. Sélectionné à de nombreuses masterclasses, il a eu l’occasion de diriger le London Symphony Orchestra et le BBC Scottish Symphony Orchestra.


Directeur musical de l’Orchestre de l'Opéra de Limoges depuis 2013, où il a dirigé Carmen, Der Freischütz, Così fan tutte et de nombreux programmes symphoniques, Robert Tuohy s’est fait connaître en France comme chef assistant à l’opéra de Montpellier, où il a notamment dirigé Rusalka, La Chauve-souris, Lakmé et Manon Lescaut, ainsi que plusieurs créations.

En 2015, il a également fait ses débuts avec l’Orchestra dell’Arena di Verona. 


Lors de la saison 2015/2016 à l’Opéra de Limoges, il a dirigé le concert « Fantaisie écossaise » et « L’Arbre des Songes ». On l’a aussi retrouvé début avril 2016 lors de l’opéra Eugène Onéguine mis en scène par Marie‑Eve Signeyrole. En 2016-2017 : il a dirigé Pelléas et Mélisande en octobre 2016. 
On l’a retrouvé à la direction des concerts symphoniques de février 2017 (Énigma) et mars 2017 (Éléments).


Il dirigera plusieurs concerts et opéra lors de la saison 2017-2018 à l’Opéra de Limoges.

En savoir plus

Roland Auzet

Compositeur du Prélude

Roland Auzet Compositeur du Prélude

Roland Auzet est compositeur, percussionniste et metteur en scène, il se définit lui-même comme un « écrivain de plateau ».

Elève de Georges Bœuf (composition) et de Gérard Bazus (percussion) au Conservatoire de Marseille, il entre au Conservatoire de Paris et à l’Ecole de Cirque d’Annie Fratellini. Roland Auzet a été lauréat de la Fondation Marcel Bleustein-Blanchet en 1991. Il est directeur général et artistique du Théâtre de la Renaissance d’Oullins de juin 2011 à juin 2014. En 1997, Roland Auzet suit le cursus de Composition et d’informatique musicale de l’IRCAM. 
Il fonde en 2000 la Compagnie Act-Opus avec laquelle il compose et met en scène ses projets, construits à partir de textes d’Ovide, Maurice Dantec, ou encore Laurent Gaudé. 
Il est nommé Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres en 2016.

A l'Opéra de Limoges, il crée en septembre 2016 HIP 127 - La constallation des Cigognes (création musicale ; commande de l’Opéra de Limoges et du Sirque, Pôle National des Arts du Cirque de Nexon ) puis C(h)ŒURS en avril 2017, pour 14 voix de femmes. 

En savoir plus

Oxmo Puccino

Récitant

Oxmo Puccino Récitant

Oxmo Puccino, de son vrai nom Abdoulaye Diarra, né le 3 août 1974 à Ségou, au Mali, est un rappeur français.

La principale singularité d'Oxmo Puccino réside dans son écriture, fondée sur les métaphores et les phrases chocs. Ce lien à la chanson française lui vaut le surnom de « Black Jacques Brel »

Il se considère lui-même comme un « chansonnier »4 et de « poémien »5. Oxmo est le frère de Mamoutou Diarra, international français de basketball. Avec un autre rappeur du 19e arrondissement, Pit Baccardi, il intègre le collectif Time Bomb, qui lui permet de collaborer avec notamment les X-Men, Lunatic (Booba et Ali) et Hifi. Alors que le collectif Time Bomb originel se sépare, Oxmo Puccino signe un contrat avec la maison de disques Virgin et publie son premier album studio, Opéra Puccino, en 1998, qui met huit ans pour décrocher sa certification disque d'or en 2006.

Son sixième album, Roi sans carrosse, est publié le 17 septembre 2012. En novembre 2015, il publie son huitième album intitulé La Voix lactée.

Au bout de vingt ans de carrière, Oxmo est le seul MC à avoir collaboré avec la quasi-totalité des grands noms du rap français, aucun à part lui ne peut se vanter d'avoir fréquenté autant de « familles 

 

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Oxmo_Puccino

En savoir plus

Csilla Boross

Judith

Csilla Boross Judith

À partir de septembre 2003, elle a été artiste invitée permanente de l'Opéra d'Etat de Hongrie. Depuis plusieurs années, à partir d'août 2008, elle a été membre de l'Opéra de Brno Janácek, Janáckovo Divadlo, où elle a chanté, entre autres, Tatiana de Onegin de Tchaikovsky, Vénus de Tannhäuser (cette dernière au Japon, y compris Bunka Kaikan à Tokyo - comme Bien), les rôles principaux de La Traviata, Tosca, Macbeth, Madame Butterfly, Nabucco et Aida. En 2009, elle a été l'artiste invitée du Théâtre national de Prague en jouant les rôles d'Elettra (Idomeneo), Fiordiligi, Donna Anna, Cio-Cio San, Tosca, Aida et Abigaille au bénéfice de l'auditoire de Prague.

Le 20 mars. 2010, elle a reçu le plus haut prix culturel dans le domaine de l'opéra, le soi-disant prix Thalie 2009 pour sa performance exceptionnelle de Madama Butterfly. Dans la même année, elle a également reçu le prix professionnel du Théâtre Brno, le prix Diva 2009.

Sa carrière internationale a décollé à Trieste en 2010 avec Violetta de La Traviata. Dans la même année, elle a fait ses débuts comme Abigaille de Nabucco au Palm Beach Opera House. En 2011, lors du 150e anniversaire de la naissance de l'unité nationale italienne, elle a chanté le rôle d'Abigaille de Verdi's Nabucco. La performance a été menée par Riccardo Muti, son partenaire était Leo Nucci et l'émission a été diffusée en direct par la radio et la télévision italienne et la télévision ARTE. Dans la même année, elle a eu beaucoup de succès en Manon chez Manon Lescaut de Puccini sur la scène de l'opéra de Berlioz à Montpellier; La production était dirigée par Jean-Paul Scarpitta. Elle a également chanté le rôle de Tosca au Caracalla de Rome avec Carlo Guelfi comme Scarpia. Cette dernière performance était dirigée par Arnaud Bernard, le chef d'orchestre était Ascher Fisch.

Le public de Palm Beach Opera pouvait la voir en 2014 comme Lady Macbeth. À Genève, elle était Abigaille dans une production dirigée par John Fiore et dirigée par Roland Aeschlimann et diffusée en direct par la radio suisse.

Elle a chanté le rôle titre de Norma à Palerme à l'Opéra Teatro Massimo dirigé par Will Humburg. Au cours de l'été, elle a sauvé la première nuit de l'opéra de Giordano, Andrea Chénier, en apprenant le rôle de Maddaléna en quelques jours pour la performance extrêmement réussie au Festival de l'Opéra de Peralada, où le chef d'orchestre était Marco Armiliato et ses partenaires Carlos Alvarez et Marcelo Alvarez.

Au cours de la seconde moitié de la saison, elle était de nouveau triomphante comme Lady Macbeth dans l'ambitieuse direction de Henning Brockhaus au Muscat Royal Opera House sous le chef d'orchestre Donato Renzetti. En rentrant dans son pays d'origine, elle a eu une réalisation unique en chantant les deux rôles féminins (Venus et Elisabeth) du Tannhäuser de Wagner à l'Opéra d'Etat de Hongrie. Dans la seconde moitié de la saison, le public à Budapest et à Rome a eu l'expérience unique de la voir comme Aida avec Johan Botha et Fabio Sartori comme partenaires respectifs. Sa saison 2015-16 a été lancée avec le Nabucco de Verdi - comme Abigaille, elle a eu un succès fulgurant lors de la première nuit d'Opéra Pittsburg.

De retour à Budapest, elle a fait ses débuts en tant qu'Elisabetta di Valois dans le Don Carlos de Verdi au Théâtre Erkel en novembre et en février Leonora à La Forza del destino à Genève (diffusée dans le monde entier). À la fin de la saison, elle a fait ses débuts à l'opéra de Marseille comme Lady Macbeth, après quoi elle est retournée pour la cinquième fois à Rome, cette fois avec son bien-aimé Abigaille de Nabucco.

En 2016, elle reçoit la prestigieuse Ordre hongrois de Merit Knight's Cross pour ses performances exceptionnelles à l'étranger et en Hongrie.

 

Source : http://www.csillaboross.com/opera/162-biography.html

En savoir plus

Kàroly Szemerédy

Barbe Bleue

Kàroly Szemerédy Barbe Bleue

Kàroly Szemerédy est baryton-Basse

Formation et prix : hongrois d’origine, Károly Szemerédy découvre le chant à onze ans dans le choeur d’enfants de l’Opéra National de Budapest. Il étudie ensuite à l’Université Corvinus de la ville, puis à l’Ecole supérieure de chant de Madrid. Il reçoit par ailleurs les conseils de Teresa Berganza, Roberto Scandiuzzi et Raul Jimenez au cours de master-class. Il est lauréat du Concours International de Choeur de Budapest, du Concours Maestro Guerrero de Madrid, et reçoit le 3e prix du Concours Operalia de Québec en 2008.


Répertoire : Károly Szemerédy a interprété Lavitski dans Boris Godounov (Moussorgski), Starek dans Jenufa (Janácek) et Schmidt dans André Chénier (Giordano) au Teatro Real de Madrid ; Basilio dans Le Barbier de Séville (Rossini) avec l’Opéra Studio de Madrid ; Germont dans La Traviata (Verdi) et Guillaume Tell (Rossini) à Lima ; Villoto dans La Vera Costanza (Haydn) avec Jesus Lopez Cobos ; le Comte Almaviva dans Les Noces de Figaro (Mozart) au Théâtre National de Varsovie ; Escamillo dans Carmen (Bizet) à Turin, au Théâtre National de Varsovie et à la Fenice de Venise ; Andrea dans Catarina Cornaro
(Donizetti) au Concertgebouw d’Amsterdam ; le deuxième soldat dans Salomé (Strauss), dirigé par Zubin Mehta, au Palau de les Arts de Valence ; Nikititch dans Boris Godounov (Moussorgski) au Teatro Real de Madrid et au Bayerische Staatsoper de Munich. A l’Opéra de Lyon, il était Harasta dans La Petite Renarde rusée (Janácek) en 2013, Swallow dans Peter Grimes (Britten) en 2014 et Vodník, le maître des eaux, dans Rusalka (Dvorak) en 2015.

Source : http://www.opera-lyon.com/artiste/karoly-szemeredy